Les mesures que nous prendrons dès le début du mandat pour pallier les effets de la crise que nous traversons se déclineront ensuite en un programme sur 7 ans.

Soutenir le corps médical dans l’urgence sanitaire


Dès l’été, nous accompagnerons la mobilisation des outils (dispositifs de santé, Maisons de Santé Pluridisciplinaires, centres de santé…) pour contribuer à la gestion de sortie de crise. En parallèle, nous lancerons un programme pour renforcer l’offre des formations sanitaires et sociales afin d’accroître le nombre d’infirmier.e.s, d’aides-soignant.e.s, d’orthophonistes, de kinés…

Accompagner la réouverture des lieux de vie et de culture publics


La crise sanitaire est encore vive et les restaurants, cinémas, théâtres, salles de sports… ont besoin de notre appui pour pouvoir rouvrir en toute sécurité. Une concertation sera lancée dès l’été pour construire le plan de relance de la culture.

Venir en aide aux personnes précaires de notre région


Dès les premiers mois de notre mandat, une de nos priorités sera d’aider les personnes en situation de précarité dans notre région (jeunes précaires, parents célibataires notamment les mères, personnes âgées et personnes en situation de handicap). Nous leur faciliterons l’accès aux produits et aux services de première nécessité en soutenant financièrement les structures qui leur viennent en aide.
À l’été, nous soutiendrons le programme “Vacances pour tou.te.s”, afin qu’un maximum de personnes puissent en bénéficier.

Renforcer les services publics

Diagnostiquer l’offre de services publics au regard du rôle déterminant qu’ils ont joué pendant la crise, mettre en oeuvre des mesures pour les renforcer et les adapter aux besoins (lycées, santé, transports, transitions…)

Déclarer l’urgence climatique et sociale

À la rentrée, nous déclarerons “l’état d’urgence écologique et sociale” dans la région. Nous conforterons et amplifierons la COP régionale. Nous nous engagerons à appliquer les 20 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat pour lesquelles la Région est directement compétente. Nous agirons rapidement pour limiter les effets du dérèglement climatique (budget climatique, conditionnalité des aides…) et pour répondre aux urgences qu’il entraîne (ampleur et fréquence des canicules, sécheresses, inondations, gelées tardives…). Nous accompagnerons particulièrement notre agriculture pour lui permettre de devenir plus résiliente (conversion en bio, sobriété et partage équitable de l’eau, formation…).

Relocaliser les activités et les services pour de nouveaux emplois

En septembre, nous mettrons en place une “Convention Entreprises pour le Climat et la Biodiversité” qui proposera aux acteurs économiques un plan de sauvegarde de l’emploi et des entreprises par la transformation écologique des activités économiques.

La démocratie pour tous, tout le temps

Pour renouer avec la confiance, améliorer les politiques par le partage et l’intelligence collective, nous installerons une nouvelle gouvernance, plus ouverte et plus collective avec une délégation transversale sur les sujets de la démocratie, de la participation citoyenne et des coopérations avec les acteurs et les collectivités. Des propositions concrètes de participation seront initiées dans les 100 premiers jours et notamment un processus de délibération sur les priorités du mandat.